Lecture jeunesse : 3 livres de 9 mois à 12 ans

Cette semaine nous proposons une sélection de 3 livres pour enfants de tous âges

Dès neuf mois

« Le Bateau de Léo », un livre en plastique pour son bain …et ses dents.

Livre de bain le bateau de Léo

Léo est un petit garçon qui va à la pêche et rapporte un beau poisson. Un livre de pages, des couleurs vives, des dessins au graphisme doux, de jolis personnages, un chat, le soleil…bébé appréciera le contenu de ce petit livre. Moment idéal pour la lecture: le bain. Ce livre en plastique résiste à l’au mais aussi aux dents de ces tout petits qui aiment mettre tout en bouche et mordre.

« Le bateau de Léo » existe également en pages cartonnées.

6 pages. Aux éditions FLEURUS

Dès 3 ans et très appréciés des 5-6 ans

« Max et les Maximonstres ».

image livre max-maximonstres1

Un classique des classiques de la littérature illustrée pour enfants… J’ai nommé Max et les Maximonstres (« Where the wild things are » en version originale) de Maurice Sendak.

Déjà publié en 1963  et en 1967 en version française, « Max et les Maximonstres », c’est quarante pages d’aventure, à raison d’une illustration grand format et de quelques lignes de texte par page. Soit une histoire lue en moins de dix minutes. Dans cette histoire, Max, un jeune garçon turbulent et vêtu d’un costume de loup, se voit puni pour avoir fait une bêtise de trop. Alors qu’il se lamente dans sa chambre, apparait bientôt un univers merveilleux dans lequel il s’évade quelques temps. Ses pas (ou plutôt son navire) le portent jusqu’au pays des Maximonstres, sortes de peluches énormes et effrayantes qu’il parvient à dominer (les Maximonstres feront de Max leur roi) en se montrant plus féroce encore qu’elles. Mais Max découvre rapidement que sa place est auprès de ses proches dont il se languit et décide donc de quitter le pays des Maximonstres pour retrouve son foyer, moins riche en aventures, mais incomparable pour ce qui est de la chaleur humaine.

Les dessins de Sendak, réalisés à l’encre et délicatement colorés de tons pastel, sont très plaisants et prennent parfois des allures un peu figées de gravure d’un autre temps, qui leur confèrent un rôle plus illustratif que narratif. Le jeu de mise en page fait prendre aux illustrations une place plus importante sur la page à mesure que l’on s’enfonce dans le monde de l’imaginaire.

Et c’est justement parce que l’histoire de Max est simple et que ses illustrations ouvertes sont propres à emporter les imaginations des petits et des grands dans des pays aussi lointains que celui des Maximonstres que ce petit ouvrage qui ne paie pas de mine à la première lecture touche de manière si universelle adultes et enfants qui se comprennent et se sentent compris immédiatement.

C’est bien sûr cette histoire qui a été adaptée au cinéma en 2009 par Spike Jonze.

affiche Max et ..

Dès 10 ans

« Les Aventures d’Enola Holmes »

Il s’agit là d’une série de romans policiers pour la jeunesse écrit par Nancy Springer, spécialiste du détournement de personnages. Enola Holmes est la sœur cadette de Mycroft et de Sherlock Holmes, le célèbre détective.

les aventures d'Elona Holmes les aventures d'Elona Holmes 2

La Double Disparition, Réédité en 2009 chez Nathan poche, policier

Enola (qui à l’envers se lit : alone, seule en anglais) vit avec sa mère dans leur demeure, vivant sans souci de l’étiquette. Mais quand la mère disparaît sans donner de nouvelles, ses frères, Mycroft et Sherlock Holmes (le célèbre détective), veulent se mêler des affaires familiales et envoyer leur petite sœur au pensionnat. Enola s’échappe, prenant le déguisement d’une veuve, et se rend à Londres. Elle est amenée à résoudre le mystère de la disparition d’un jeune Lord, disparition à laquelle une voyante est mêlée.

L’affaire Lady Alistair, Réédité en 2010 chez Nathan poche, policier

Enola a adopté le pseudonyme d’Ivy Meshle, et se fait passer pour la secrétaire du Dr Ragostin, spécialiste en disparitions. Toujours recherchée par ses frères, elle a vent de la disparition de lady Cecily Alistair, une jeune fille à la double personnalité. Au nez et à la barbe de ses frères, elle découvrira que lady Cecily cultivait des relations avec un jeune homme un peu louche.

Le mystère des pavots blancs, Fernand Nathan, 2008

La couverture d’Ivy Meshle n’étant plus sûre, Enola décide de changer totalement de déguisement. Avec son profil cicérien, la version féminine de son frère Sherlock, elle est trop aisément reconnaissable. Elle sera une jeune beauté. Mais son attention est attirée par la Mystérieuse disparition de l’associé de Mr Sherlock Holmes, Le Dr Watson introuvable. Elle décide de le retrouver, coûte que coûte. Mais qu’a donc Pertelote, la propriétaire du magasin de déguisement ? Aurait-elle quelque chose à voir dans cette histoire ?

Le secret de l’éventail, Fernand Nathan, 2009

Enola retrouve dans cette aventure, la jeune lady Cecily, que l’on veut marier de force. Entraperçue, elle laisse tomber un éventail de papier, aussitôt ramassé par Enola. Mais cet éventail de couleur rose ne renfermerait-il pas quelque secret caché? Enola utilise dans cette dernière affaire de nombreux artifices. Et sa relation avec son frère Sherlock la rend de plus en plus fragile. Ne devrait-elle pas rentrer chez elle, plutôt que de voir ce frère qu’elle adore, son héros, devenir si soucieux à son sujet ? Une fois de plus, Enola, alone, porte bien son nom.

L’énigme du message perdu, Fernand Nathan, 2010

Voilà près d’un an que Enola se cache de ses frères. Et c’est un soir de juin 1889 que, rentrant chez elle, elle découvre que sa logeuse, Mrs Tupper s’est fait enlever. Enola jure de la retrouver. Et c’est en rangeant l’appartement sens dessus dessous, qu’Enola découvre une mystérieuse robe en Crinoline portant un message à déchiffrer, qui est son seul indice. Son enquête va l’amener à rencontrer la grande Florence Nightingale…

Métro Baker Street, Fernand Nathan, 2011

1889,Londres. Alors qu’Enola est lancée dans une nouvelle enquête sur la disparition de Lady Blanchefleur del Campo, elle découvre que son frère Sherlock la recherche désespérément. Il vient en effet de recevoir un énigmatique paquet en provenance de leur mère, adressé tout spécifiquement à Enola, et qu’elle seule saurait décrypter. Sherlock, accompagné de son frère Mycroft, se voit donc contraint de suivre les traces d’Enola dans ses pérégrinations au cœur des sombres tunnels de Londres. Ensemble, les trois Holmes devront répondre à une triple question : Qu’est-il arrivé à leur mère? Où est donc Lady Blanchefleur ? Et que décidera l’aîné Mycroft de l’avenir d’Enola lorsque ses frères l’auront rattrapée ?

Mélange de sentiments contradictoires, amour fraternel et amour de la liberté, cette série témoigne de beaucoup de maîtrise, aussi bien dans l’intrigue que dans la description des personnages.

Les couvertures sont illustrées par Raphaël Gauthey Les romans sont traduits par Rose-Marie Vassallo.

 Sources :

  • wikipédia
  • le blog des bouquins
  • Stéphanie, Professeur de lettres

 

Cet article a été rédigé dans la catégorie Enfant.
Si vous le souhaitez, mettez le en favori permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


7 + = 13

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>