Comment bien dormir quand il fait nuit tôt ?

L’hiver rime souvent avec journées courtes et envie profonde d’hiberner. Pour ne pas passer vos journées au lit, voici 5 astuces pour continuer à bien dormir quand il fait nuit tôt.

 

bien dormir 1

© sommeil-insomnies.com

 

Si un Français sur trois serait en manque de sommeil*, avec l’arrivée de l’hiver et les jours qui raccourcissent, cela concernerait encore plus de monde. En effet, pendant l’hiver, nous avons parfois l’impression de ne vivre que la nuit. Telle une véritable marmotte, cela nous procure ainsi une envie irrésistible d’hiberner. Souvent fatiguée, nous aimerions bien rester au lit le matin (voire toute la journée). Alors pour rester en forme malgré tout et renoncer à l’appel de la couette, voici 5 astuces pour bien dormir quand il fait nuit tôt.

Détox express : 3 jours pour se débarrasser des toxines

Envie de faire une pause pour purifier son organisme et booster sa vitalité ? C’est le moment d’opter pour une cure détox express en trois jours. Le bon mode d’emploi et un petit secret de pro en feront un miracle d’efficacité.

 detox

© methodelife.com

 

A vos marques, prêtes ? …. Ralentissez ! La naturopathe Sophie Schlogel Delafon remet les pendules à l’heure : le succès d’une détox express dépend de notre capacité à nous reposer.

 

La cure détox : idéale après les fêtes ou aux changements de saison

« Renouvelée régulièrement durant l’année, aux changements de saison ou après les fêtes, elle est idéale, à condition que le métabolisme dispose de suffisamment de force pour s’auto nettoyer » décrit l’auteure de Detox, retrouvez forme et vitalité (ed. Mango). Pour elle, l’énergie du corps est comparable à celle d’une pile. Deux sources d’épuisement le menacent : la « gamberge », ou prise de tête et autres inquiétudes qui bloquent l’élimination, et la digestion.

5 conseils pour combattre les microbes et prévenir les maux d’hiver

L’hiver arrive avec son lot de rhumes, maladies et autres désagréments. Il est temps de mettre en place un plan d’attaque pour développer nos défenses naturelles et combattre les microbes. Découvrez nos meilleures stratégies pour contrer les maux de l’hiver.

rhume

 © topsante.com


Faire une cure de miel

Véritable arme anti microbes, le nectar des abeilles freine la propagation des germes grâce à sa forte teneur en acide gluconique, qui génère un milieu acide hostile à leur prolifération.
Il empêche également les bactéries de s’accrocher aux muqueuses, d’où son action préventive et curative sur les gorges sensibilisées par le froid.
Le miel recèle par ailleurs du peroxyde d’hydrogène (eau oxygénée) qui provient de la décomposition du sucre par les enzymes des abeilles, une substance antiseptique qui booste aussi notre système immunitaire.

La bonne dose : une cuillérée de miel chaque matin.

Quelle cure de vitamines pour affronter l’hiver ?

Entre le froid, la fatigue et les microbes, notre corps est soumis à rude épreuve en hiver. Pour résister aux infections, mieux vaut se gorger de vitamines et de minéraux qui dopent le tonus et affutent nos défenses naturelles. Voici ceux sur lesquels il ne faut pas faire l’impasse.

  vitamine

© developper.lesintuitions.com

 


La vitamine C, pilier de l’immunité

Rempart contre les virus et les bactéries pathogènes, elle est précieuse en période d’épidémie car elle donne un coup de fouet à l’organisme. Elle évite ainsi les rhumes à répétition. Mais elle n’accélère pas la guérison une fois l’infection installée. Si les apports recommandés sont de 80 mg/jour pour un adulte, les besoins sont accrus en hiver.

 

L’idéal est de la puiser dans l’alimentation : persil (200 mg/100 g), oseille (120 mg), poivron (120 mg), kiwi (100 mg), cresson (80 mg), chou de Bruxelles (75 mg), citron (65 mg), orange (60 mg) ou chou vert (50 mg). Attention : fragile, la vitamine C se dénature vite à l’air et à la chaleur. Les épinards en perdent par exemple 30% en une journée sur les étals. Pour faire le plein de tonus, le jus d’acérola (1500 mg/100 g) ou les gélules de cynorrodon (1250 mg) sont aussi de bons alliés. Tout comme la vitamine C de synthèse (en pharmacie), moins chère et tout aussi efficace.

Les pharmaciens autorisés à vacciner contre la grippe

A titre expérimental, les députés ont décidé d’autoriser les pharmaciens à vacciner contre la grippe. Cette expérimentation se déroulera sur trois ans et ne concerne que la vaccination des personnes adultes.

Vaccin

© lelynx.fr

Les députés ont décidé le 18 octobre dernier, d’autoriser les pharmaciens à réaliser des vaccinations contre la grippe. Ils espèrent ainsi améliorer la couverture vaccinale en France.

En commission des Affaires sociales, les députés ont ainsi adopté un amendement de la députée socialiste Michèle Delaunay, rapporteure pour l’Assurance maladie, qui stipule que « l’État peut autoriser, à titre expérimental et pour une durée de trois ans, le financement (…) de l’administration par les pharmaciens du vaccin contre la grippe saisonnière aux personnes adultes ». Un décret fixera les conditions d’application de cette expérimentation, notamment en ce qui concerne les modalités de formation des pharmaciens. L’amendement souligne que la vaccination par les pharmaciens se fera « en complément des autres professionnels de santé habilités et non à leur détriment ».

 

Insuffisance de la couverture vaccinale

L’exposé des motifs de l’amendement, qui devra être à nouveau voté dans l’hémicycle la semaine prochaine, pointe « l’insuffisance de la couverture vaccinale en France chez les adolescents et les adultes » et la « défiance » pour les vaccins, ce qui conduit à « l’extension des maladies infectieuses ».

Pour la grippe, « seulement 48% des assurés à risques se sont fait vacciner en 2015-2016, soit un recul de plus de 14 points depuis 2009″, poursuit l’amendement, soulignant que « si la couverture vaccinale était de 75 % (objectif fixé par l’OMS) 3 .000 décès seraient évités chez les personnes de 65 ans et plus ».

 

 

Source : allodocteurs.fr

Page 1 sur 3123