Les bonnes résolutions à piocher

Ca y est, on y est… Comme chaque année, on démarre l’année avec plein de bonnes résolutions, et on se dit que cette fois, on va les respecter ! Hum Hum !!! Nous, on a réfléchi et on a trouvé un tas de bonnes résolutions ! A vous de piocher celles  qui vous plaisent !

résolutions

 © coca-cola-france.fr

On programme un dîner filles au moins une fois par mois ! Et on s’y tient !

1- On fixe déjà au moins 3 ou 4 dates sur les mois à venir.
2- On bloque la soirée sur notre agenda et l’agenda de notre moitié.
3- On réserve si besoin la baby-sitter.
4- Une consigne à respecter: interdiction d’annuler sauf cas extrême. On est toutes sur la même longueur d’onde, c’est exactement comme quand on prend à l’avance une place pour un théâtre ou concert !

 

 

On se lève 10 minutes plus tôt le matin…

Et on en profite pour s’occuper de soi: petit déj tranquille ou 5 min d’abdos ET on en profite pour faire les corvées qu’on fait habituellement le soir (étendre le linge, ranger le salon…), comme ça le soir, on se sent bien plus cool !

La discipline positive : une nouvelle approche éducative pour les enfants et les adolescents

Intervenant auprès des parents, des écoles et des éducateurs, la discipline positive se développe aujourd’hui en France et tend à favoriser le bien-être de l’enfant.

 discipline-positive-1-famille-epanouie

© famille-epanouie.fr

L’association Discipline positive

La discipline positive est une nouvelle méthode éducative américaine imaginée par Jane Nelsen, psychologue et éducatrice. C’est une approche qui encourage chez l’enfant le développement de compétences sociales  dans un esprit de respect mutuel au sein des familles, des écoles et des communautés.
Plus précisément, la Discipline Positive propose aux parents, aux enseignants et aux éducateurs un ensemble d’outils et une méthode ni permissive ni punitive qui permet de développer chez l’enfant l’auto discipline, le sens des responsabilités, l’autonomie, l’envie d’apprendre, le respect mutuel et  bien d’autres qualités essentielles.
Dans cette démarche, l’autorité s’exerce sans soumission, en conciliant fermeté et bienveillance.

 

Cinq critères pour une discipline efficace selon Jane Nelsen

Mon enfant ne croit plus au Père Noël… Que faire ?

Quand vous racontez à vos enfants que c’est le Père Noël qui apporte les cadeaux, qu’il arrive avec un traîneau, que c’est un drôle de petit lutin rouge et blanc, vous n’imaginez sans doute pas le jour où votre enfant, avec quelques années et quelques centimètres de plus, vous annoncera : « moi, je ne crois plus au Père Noël ! »

 

enfants_noel_pere_noel

© forums.france2.fr

Comment gérer la désillusion ?

Il ne croit plus au père Noël : plusieurs cas de figures
Votre enfant ne croit plus au Père Noël mais ne vous le dit pas car il a compris l’importance que vous accordiez à cette histoire ; il ne souhaite pas vous faire de la peine. N’intervenez pas et laissez le venir.


Votre enfant a des doutes et il y a de quoi : beaucoup trop de Père Noël déambulent dans les rues ; une profusion de sites Internet pour envoyer sa lettre ; peut-être n’avez-vous pas de cheminée chez vous ; à moins qu’il ne vous ait pris en flagrant délit de dépôt de cadeaux le 24 au soir… Et puis il y a aussi le petit copain, très fier de sa découverte, et qui la partage avec votre enfant.

Quelle cure de vitamines pour affronter l’hiver ?

Entre le froid, la fatigue et les microbes, notre corps est soumis à rude épreuve en hiver. Pour résister aux infections, mieux vaut se gorger de vitamines et de minéraux qui dopent le tonus et affutent nos défenses naturelles. Voici ceux sur lesquels il ne faut pas faire l’impasse.

  vitamine

© developper.lesintuitions.com

 


La vitamine C, pilier de l’immunité

Rempart contre les virus et les bactéries pathogènes, elle est précieuse en période d’épidémie car elle donne un coup de fouet à l’organisme. Elle évite ainsi les rhumes à répétition. Mais elle n’accélère pas la guérison une fois l’infection installée. Si les apports recommandés sont de 80 mg/jour pour un adulte, les besoins sont accrus en hiver.

 

L’idéal est de la puiser dans l’alimentation : persil (200 mg/100 g), oseille (120 mg), poivron (120 mg), kiwi (100 mg), cresson (80 mg), chou de Bruxelles (75 mg), citron (65 mg), orange (60 mg) ou chou vert (50 mg). Attention : fragile, la vitamine C se dénature vite à l’air et à la chaleur. Les épinards en perdent par exemple 30% en une journée sur les étals. Pour faire le plein de tonus, le jus d’acérola (1500 mg/100 g) ou les gélules de cynorrodon (1250 mg) sont aussi de bons alliés. Tout comme la vitamine C de synthèse (en pharmacie), moins chère et tout aussi efficace.

Comment être bien dans ses escarpins ?

Et si les escarpins devenaient nos souliers les plus confortables ? Il suffit de connaître quelques astuces pour les garder toute la journée sans sourciller.

 escarpins

© danslapeaudemiko.com

 

La relation que l’on entretient avec nos escarpins est parfois compliquée : on les aime parce qu’on les trouve magnifiques, mais on les déteste pour le mal qu’ils font à nos pieds.

Pourtant, on ne peut pas s’empêcher de vouloir les porter toute la journée au bureau, puis toute la soirée au resto et enfin toute la nuit sur la piste de danse. D’ailleurs, on admire (et on jalouse fortement) ces filles qui parviennent à arpenter les rues de la ville avec leurs talons durant des heures et on se demande sérieusement comment elles font pour ne pas en souffrir. Mais qu’on se rassure : elles sont aussi humaines que nous et leurs pieds, aussi sensibles que les nôtres.

Cependant, pour que les escarpins nous donnent l’allure de femme fatale et l’assurance dont on a tant envie, il faut être à l’aise dedans afin de pouvoir marcher sans trop de difficultés… ou du moins en donner l’impression.

Voici quelques conseils qui pourraient mettre fin au cruel dilemme auquel on se confronte tous les matins.

Page 1 sur 161234510Dernière page »