Apprentissage : bébé mange tout seul

Bébé mange tout seul, tout un programme ! Voici quelques suggestions et témoignages pour vous aider à passer ce cap

Vers 8 à 10 mois, bébé a envie de manger seul, comme vous. Il patouille dans son assiette, attrape la cuillère et s’énerve quand vous l’en empêchez. Laissez-le faire, il est sur la voie de l’autonomie !

index

© cote-momes.com

L’imitation

Faire comme les grands, quel bonheur ! Une fois engagée la diversification alimentaire, c’est maintenant le moment d’apprendre à manger seul !

Dès qu’il partage la table familiale, bébé a envie de vous imiter. Respectez son désir, encouragez-le, c’est ainsi qu’il apprendra à se débrouiller tout seul. Pour commencer, il mangera avec les doigts. Proposez-lui des cubes de fromage, des bouquets de brocolis cuits à la vapeur ou de petits morceaux de pomme.

Attraper un aliment entre le pouce et l’index représente un gros travail de coordination et de précision. De plus, toucher la nourriture avec les doigts est une véritable activité exploration !

Seul… et à sa faim

Laisser bébé manger tout seul, c’est aussi une façon de lui offrir de bonnes relations avec la nourriture, l’acte de manger et le moment des repas.

En l’empêchant de manger avec les doigts ou encore en conservant la cuillère à tout prix pour qu’il avale son déjeuner rapidement et proprement, vous n’arriverez qu’à le braquer.

Les repas doivent être un moment de détente sans jamais tourner au rapport de force. Enfin, ne le forcez jamais, vous fausseriez sa sensation de satiété.

Quand il n’a plus faim, bébé s’arrête de manger et l’obliger à terminer son assiette ne ferait que l’habituer à manger plus qu’il n’en a besoin.

Un véritable en traînement

« Nous n’avons pas laissé notre fils aîné manger seul, se souvient Georges. Résultat : à 3 ans, il fallait encore le nourrir à la cuillère. Pour le deuxième, nous avons retenu la leçon et nous l’avons laissé manger tout seul très tôt. A 18 mois, il se débrouille plutôt bien. »

En effet, plus bébé s’exerce, plus il devient rapidement habille et autonome. Après les doigts, il découvre donc la cuillère, au maniement bien délicat : pour trois cuillères plongées dans la purée, combien arrivent dans sa bouche ?

La frustration engendrée par cet exercice d’équilibre peut le plonger dans une colère noire et l’amener à jeter son assiette par terre ! Reprenez-lui gentiment la cuillère quand vous sentez qu’il va exposer.

Et pour éviter de repeindre la salle à manger…

« Un vieux tee-shirt d’adulte par-dessus les vêtements », recommande Isabelle.

« Un grand bavoir en plastique qui couvre aussi les bras », ajoute Muriel.

« Une assiette à ventouse », suggère Christophe

« Une fourchette en plastique, c’est plus facile de piquer des aliments que de porter la cuillère à sa bouche sans la renverser », souligne Ursula.

« Ce que j’appelle la conduite accompagnée : je laisse ma fille tenir la cuillère, mais je la dirige en posant ma main sur la sienne », conclut Jérôme

Source :

Cotéfamille

 

 

Cet article a été rédigé dans la catégorie Enfant.
Si vous le souhaitez, mettez le en favori permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


+ 9 = 11

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>