Cure détox d’automne

La cure détox d’automne, la cure idéale pour prolonger les bienfaits de l’été et gagner une vitalité pour face à l’hiver.

Selon Mila Buchmann-Krantell, naturopathe et cofondatrice de la méthode nutrivitalité une cure détox automnale purifiante et revitalisante, serait LE secret pour conserver les effets du soleil d’été et aborder la saison froide en toute quiétude.

« Notre organisme est programmé pour s’auto-nettoyer deux fois par an, au printemps et à l’automne… Si la nature fait bien les choses, Mila Buchmann-Krantell, naturopathe, nous rappelle qu’un petit coup de pouce est souvent nécessaire pour permettre à notre corps de repartir à zéro et affronter la nouvelle saison.

Avec la fin de l’été, en particulier, les effets du soleil commencent à se déliter, le manque de luminosité accentue nos envies de sommeil, notre métabolisme se met progressivement au ralenti. Et c’est sans compter le stress, une mauvaise alimentation que nous connaissons toutes à courir entre travail, enfants, courses…ou l’absorption de certains médicaments qui nous surchargent en toxines tout au long de l’année.

D’où l’intérêt d’une cure détox… Mais pas n’importe laquelle. Très à la mode à un moment donné, le concept est parfois usé au point qu’on en oublie souvent l’essentiel. Une cure efficace associe toujours deux grandes étapes : la détoxination, ou l’élimination des toxines (par la sudation et autres voies naturelles) et la renutrition des cellules pour faire le plein de vitalité. Reste à adopter les quelques règles d’or de la revitalisation automnale.

automne

Faire le point sur ses envies et ses besoins

Rien ne sert de se lancer corps et âme dans une cure détox sans avoir fait le point. Il en dépend de notre capacité à suivre ces changements de régime sur la durée et à ne pas perdre notre motivation.

Les bons réflexes détox :

  • Se poser les bonnes questions : si les cures detox peuvent être plus ou moins engageantes, l’essentiel est d’en trouver une à sa mesure. Le bon point de départ : « Il suffit de se poser trois questions : pourquoi est-ce que je veux faire cette cure ? De quoi ai-je envie ? Qu’est-ce que je suis capable de faire ?, rappelle la naturopathe. La cure détox peut avoir un impact psychologique important, il ne faut surtout pas qu’elle verse dans l’obsession». En un mot, ne vous imposez pas de période de jeûne si vous ne vous sentez pas prêt et prenez en compte tous les paramètres médicaux nécessaires (suis-je migraineux, en proie à des coups de fatigue ?). Enfin, n’hésitez pas à demander les conseils d’un naturopathe ou de votre médecin en cas de cas de doute.
  • Commencer au bon moment : la rentrée est souvent une période de stress et de grande activité à laquelle il n’est pas toujours bon d’ajouter de nouvelles contraintes. Pour profiter sereinement de la détox, l’idéal est de se lancer fin septembre début octobre pour la prolonger jusqu’à la troisième semaine d’octobre.
  • Prendre en compte la saisonnalité : on ne se lance pas dans la même cure au début du printemps ou au sortir de l’été. L’explication : « si les deux cures doivent être basées sur une alimentation hypotoxique (qui facilite l’élimination des toxines), l’automne est une période d’énergie descendante. La cure doit donc se réaliser plus en douceur et être l’occasion de faire le plein d’énergie pour préparer l’hiver ». A éviter : les bouleversements nutritionnels trop fatigants pour l’organisme (jeûne, etc.)

Détoxiner pour mieux relancer son énergie

Le succès d’une bonne cure de revitalisation repose avant tout sur la détoxination, et donc sur la faculté à éliminer les substances nocives de notre organisme. Le secret : boire beaucoup, se faire plaisir et veiller à ne pas verser dans l’excès.

Les bons réflexes détox :

  • Se remettre en mouvement : rien ne sert de boire, il faut bouger à point. En effet, selon la naturopathe, la meilleure mise en route d’une détox d’automne passe par la marche et les automassages. L’intérêt : « Accélérer les fonctions d’élimination et remettre en mouvement les organes (foie, rein, intestins) ». Le bon rythme : quelques exercices de do-in le matin et 30 à 45 minutes de marche dans la journée.
  • Associer drainage et plaisir : la longévité – et l’efficacité – d’une détox réside dans son association à un facteur plaisir. La clé du succès : la diversification. « Optez pour une tisane drainante le matin et une infusion relaxante l’après-midi, explique Mila Buchmann-Krantell,. Associez-y des jus verts de légumes, de blé ou d’orge – par extraction de préférence – sans restriction. Riches en chlorophylle, ils facilitent l’élimination des toxines et purifient le foie. ».
  • Faire attention aux solutions miracles : sauna, machines à infra-rouges longs (types Iyashi Dôme, ou Gym Métabolique Passive), hydrothérapie du côlon… Il existe aujourd’hui de nombreuses méthodes promettant d’accélérer l’évacuation des toxines. Souvent efficaces, elles ne sont pas dépourvues de contre-indications, notamment pour les personnes souffrant de problèmes vasculaires, circulatoires, voire d’anxiété. Avant de vous lancer, veillez à demander conseil à votre médecin.

Retrouver une vitalité nouvelle

Notre alimentation est notre principale source de toxines. En adoptant quelques réflexes simples pour faciliter notamment le processus de digestion, la cure détox permet à la fois de faciliter leur élimination, de retrouver une nouvelle vitalité et de renforcer le système immunitaire. Une solution parfaite pour faire le pont entre l’été et le retour du froid.

Les bons réflexes détox :

  • Respecter son corps et ses envies : on assimile souvent détox et frugalité. Pourtant, la naturopathe n’en démord pas : « sans plaisir, notre corps n’acceptera pas le changement ». Pas la peine de lui imposer des jeûnes ou des régimes trop contraignants qui donneront plutôt l’envie de renoncer. Le succès de la cure automnale repose plutôt sur un savant dosage alimentaire : « Pour faciliter le repos digestif, commencez en douceur en effectuant une monodiète un soir par semaine, puis quand vous vous en sentez la force, passez à deux fois par semaine pendant environ un mois. L’idéal est de choisir l’aliment qui vous convient le mieux, sur le plan nutritionnel mais aussi gustatif. N’hésitez pas ensuite à le décliner selon votre préférence, cru ou en potage, » rappelle l’experte. A privilégier sans hésiter : raisin, légumes verts, courgettes et quinoa.
  • Faire le tri : lors de la cure, n’hésitez pas à mettre de côté les viandes (rouges du moins), les plats préparés et les laitages difficiles à digérer. Le duo gagnant à adopter : les produits frais et vivants, et en premier lieu, les fruits et légumes locaux et de saison. Une alimentation réénergisante « à consommer sans modération, cru ou légèrement cuite pour préserver ses propriétés énergétiques et curatives, » explique Mila Buchmann-Krantell. Nos alliés légèreté : le brocoli, le fenouil ou la pomme…
  • Changer ses habitudes : certaines combinaisons alimentaires demandent beaucoup d’énergie, encrassent le corps et rendent la digestion plus difficile. Pour tirer tous les bienfaits énergisants de notre alimentation, il n’y a qu’un mot d’ordre à retenir : ne jamais associer céréales et protéines, et privilégier au contraire les repas à base de légumes et céréales ou de viandes blanches et de légumes. Quant aux fruits, veillez à ne pas les consommer en fin de repas car ils seront digérés plus rapidement et notre organisme ne pourra pas en assimiler tous les bienfaits nutritionnels.
  • Booster au naturel : pour optimiser les effets de l’alimentation détox, le pollen, les algues et l’eau de mer peuvent constituer « un support vitamique intéressant, tout en aidant à l’élimination et la revitalisation », souligne la naturopathe. Une bonne complémentation naturelle à consommer sans crainte, dans le respect des doses recommandées.

S’offrir un retour à soi

Avec le retour de l’automne, la luminosité baisse, l’énergie vient parfois à manquer. Pourtant, loin d’être une fatalité, le changement de saison peut être le moment idéal pour opérer un retour sur soi. L’intérêt : stimuler le lien entre l’esprit et le corps et accueillir les bienfaits de la détox.

Les bons réflexes détox :

  • Faire une pause : « Il est essentiel d’associer la cure détox à une forme de repos pour permettre au corps de s’arrêter, de se ressourcer, » continue Mila Buchmann-Krantell. Prendre un moment pour écouter de la musique, regarder un film ou tout simplement reprendre son souffle fait partie intégrante de cette démarche réénergisante. Le conseil de la naturopathe : se coucher deux fois avant 23 heures dans la semaine pour bien marquer cette plage de repos.
  • Effectuer un travail corporel : la cure détox peut être un moment privilégié pour se remettre en lien avec son corps. Le yoga, le pilates, la méditation sont autant de pratiques qui peuvent nous y aider. Mais comme le temps vient souvent à manquer, la naturopathe propose de concentrer ces exercices énergétiques en quelques minutes : « s’accorder 10 minutes de relaxation et 5 minutes d’exercices de respiration consciente chaque jour peut suffire. C’est la régularité de la pratique qui permettra de faire perdurer les effets de la cure tout au long de l’hiver ».
  • Prendre un bain : quelques minutes d’évasion et de sérénité, un moment privilégié où rien ne vient troubler notre quiétude… Le bain facilite aussi ce retour à soi indispensable pendant la cure. Et pour en faire un véritable allier détox, chacun peut y incorporer les huiles essentielles de son choix, purificatrices ou revitalisantes, disponibles dans tous les magasins spécialisés. Un rituel à prolonger deux à trois fois par semaine pour transformer définitivement la détox en un moment de plaisir.

Source : psychologie.com

Cet article a été rédigé dans la catégorie Beauté.
Si vous le souhaitez, mettez le en favori permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


7 + 2 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>