L’entretien des plantes vertes

Trucs et astuces pour l’entretien de vos plantes vertes

La solution pourrait se résumer en un mot : les bichonner. Oui, mais comment ? Là est toute la question puisque chaque espèce a son mode d’emploi bien spécifique. La base : toutes ont besoin de lumière, d’eau et de terreau. Voici quelques astuces pour faire de nous une véritable botaniste en chef !

ficus c rustica

ficus elastica © rustica

La lumière : on s’adapte à l’environnement

A la maison, on tient compte des pièces éclairées à la lumière naturelle (ou alors on pense aux tubes fluorescents). Si les fenêtres sont orientées Nord, on choisit des espèces qui s’accommodent à peu de lumière comme la tacca. La lumière douce et matinale de l’Est plait aux plantes tropicales telles que le kentia. A l’Ouest, des espèces comme le cycas aiment la luminosité créée par des rayons de soleil indirects. Avec une orientation Sud, on éloigne les végétaux de la lumière vive et on choisit de grandes plantes vertes comme le ficus.

On est à l’écoute de leurs besoins

On ne les laisse pas végéter dans un coin. On ne les place pas non plus dans une zone de courant d’air. L’entretien est simplifié quand on en regroupe plusieurs au même endroit, mais on prend soin de laisser de l’air libre entre elles pour ne pas que les feuilles se détériorent. Si la température dépasse les 20 degrés à l’extérieur, on aère la pièce. On brumise régulièrement les feuilles s’il fait très chaud ou qu’il y a du chauffage. On enlève la poussière des feuilles avec une éponge pour éviter que cette première fasse écran avec la lumière. On coupe les branches mortes et les feuilles abimées au sécateur. On fait prendre l’air aux plantes à l’arrivée des beaux jours, sous une pluie printanière par exemple. Enfin, on observe leur évolution. Si on voit apparaître des anomalies, c’est qu’elles ont peut-être été contaminées par des maladies ou des insectes, on se renseigne donc illico sur le traitement adéquat.

L’eau : on les arrose au bon moment

Non, ce n’est pas parce qu’on les arrose tous les jours qu’elles vont s’épanouir. Les plantes souffrent souvent plus d’un trop plein d’eau que d’une petite sécheresse. Le principe est simple : plus les feuilles sont épaisse, moins la plante a besoin d’eau (ficus, yucca, plantes grasses ..). Plus elles sont fines, plus elles ont besoin d’eau (fougères, primevères…). Fixez-vous tout simplement deux moments dans la semaine pour vérifier l’humidité du terreau de vos plantes !

fougere c rustica.fr

fougere © rustica

Le terreau : on avance à leur rythme

Pendant la période de croissance, on utilise un engrais bio tous les 15 jours. A la fin de l’hiver, si la plante se sent à l’étroit (quand les racines tapissent la motte, que les feuilles poussent plus nombreuses et plus petites ou que la plante fleurit peu), on la rempote dans un pot plus grand, avec un diamètre supérieur de 2 à 3 centimètres. On n’oublie pas d’installer un drainage au fond du pot avec des cailloux ou des billes d’argile.

On choisit des plantes faciles à vivre

plantes c gralon.net

Zamioculas© gralon.net

 

Certaines espèces nécessitent moins de chouchoutage que d’autres. On mise sur le kentia pour ses feuilles luxuriantes, l’amaryllis pour sa grande faculté d’adaptation, le scindapsus pour ses soins faciles, la fougère pour ses besoins limités en lumière. Avec tous ces précieux conseils, pas excuses, vous aurez  la main verte !

Source : Elle.fr

Cet article a été rédigé dans la catégorie Astuces.
Si vous le souhaitez, mettez le en favori permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


+ 2 = 6

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>