Les tisanes, l’autre tendance beauté

Anticellulite, peau fraîche, élixir de jeunesse… La tisane est-elle un vrai bon geste beauté ?

tisane c medisite.fr

Pour tout savoir suivez le VRAI-FAUX

Madonna et Gwyneth Paltrow adorent siroter une tisane de pissenlit pour se détoxifier, Demi Moore ne jure que par les tisanes de reine-des-prés, tandis que bien des stars troquent leurs gobelets de café pour des infusions vendues jusque dans les Starbucks. Tendance rétro ou boisson vraiment utile ? En France, on compte toujours plus d’addicts qui discutent modes de préparation, comparent les mérites respectifs du thym et de l’orthosiphon, trépignent devant les herboristeries et ne jurent que par la phytothérapie pour préserver leur capital beauté. Avec raison ! En effet, toutes les civilisations ont appris à s’aider des plantes. Racines, tiges, feuilles, fleurs, graines… En infusion ou en décoction, des milliers d’entre elles se révèlent utiles pour éclaircir un teint brouillé, assécher une peau grasse, lutter contre la rétention d’eau et dégonfler la cellulite. Sirotée un peu, beaucoup ou à la folie, une tisane bien choisie est aussi désaltérante qu’efficace. Pour vous lancer, suivez notre vrai-faux.

Les tisanes sont actives

VRAI. L’eau chaude d’une infusion agissant comme un solvant, la tisane permet d’extraire, donc de pro  ter des principes actifs d’une plante. Selon Lydia Gautier, agronome, spécialiste du thé et des tisanes, « ce fut longtemps la base de notre phytothérapie et nombre de médicaments ont été créés à partir de plantes ». Si le diplôme d’herboriste a disparu en 1941, les vertus des plantes sont toujours là, qu’elles soient détoxi fiantes, drainantes, amincissantes, équilibrantes…

Le bio, c’est mieux

VRAI. Nutritionniste et botaniste, auteur de « La Vie antitoxique » (éd. Fayard), le Dr Laurent Chevallier recommande de privilégier les tisanes biologiques. Pourquoi ? « Parce que les productions non garanties peuvent contenir des pesticides que l’on boira avec la tisane. » Même s’il existe de nombreux petits producteurs non labellisés dignes de confiance, en cas de doute, on opte pour le bio.

Les tisanes sont sans danger

VRAI ET FAUX. On peut boire des tisanes de menthe, de verveine ou de tilleul matin, midi ou soir sans problème, mais certaines plantes ne doivent pas être consommées en excès. C’est le cas de la sauge (Salvia of  cinalis)
qui contient des phyto-oestrogènes. Elle est déconseillée pour les femmes enceintes, tout comme le romarin, pourtant bon pour la digestion et le teint. De manière générale, mieux vaut demander l’avis d’un pharmacien ou de son médecin généraliste lorsqu’on prend un traitement médical au long cours, qu’on souffre d’une pathologie chronique ou qu’on est en période de grossesse ou d’allaitement.

Trop de tisane favorise la rétention d’eau

FAUX. « En fait, c’est plutôt l’inverse, répond Laurent Chevallier. La tisane “nettoie” les cellules car, contenant 99 % d’eau, elle a une action diurétique ». Une action plus ou moins accentuée par les propriétés de la plante. Aucun risque donc de gonfler, comme on peut le faire avec une eau très minéralisée.

Il faut bien choisir son eau

VRAI. « Comme pour le thé, la qualité de l’eau est essentielle, dit Lydia Gautier. Il faut la choisir faiblement minéralisée, peu calcaire (moins de 180 mg de résidus secs par litre). L’idéal, ce sont les eaux de source, mais on peut aussi utiliser une eau de ville  filltrée ou des eaux minérales (Volvic, Mont Roucous, Volcania). »

Infusion et décoction sont deux préparations différentes

VRAI. L’infusion se fait en versant 200 ml d’eau chaude à 90-95 °C sur 5 g de feuilles et/ou de fleurs. On laisse reposer quatre à cinq minutes avant de  filtrer. La décoction est utilisée pour extraire plus de principes actifs ou pour des tisanes à base de parties très ligneuses (racines, tiges). Dans ce cas, on met les plantes sèches dans une casserole d’eau, on porte à ébullition quelques minutes avant de laisser tiédir et de  filtrer.

Une infusion sans chauffer, c’est possible

VRAI. Moins riche en principes actifs, elle se fait en laissant son mélange de plantes une à deux heures dans de l’eau fraîche. Une fois filtrée, l’infusion peut être conservée quarante-huit heures au frais.

Les tisanes se conservent quasi éternellement

FAUX. L’idéal est de consommer les plantes sèches dans l’année et de les conserver à l’abri de la lumière et de l’humidité, idéalement dans des bocaux étanches, dans une pièce fraîche comme un cellier.

Le soir, c’est mauvais pour la circulation

FAUX. S’hydrater ou se relaxer en buvant une tisane après le dîner ne pose pas de problèmes. Mais, les infusions étant diurétiques, mieux vaut  finir sa tisane au moins une heure avant d’aller se coucher sous peine de se relever plusieurs fois dans la nuit.

Source: elle.fr

Cet article a été rédigé dans la catégorie Beauté.
Si vous le souhaitez, mettez le en favori permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


4 + 4 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>