Fernand Pouillon et Alger s’expose à l’Hôtel des Arts de Toulon

Dès le 12 juillet 2014, l’Hôtel des Arts de Toulon expose « Alger – Climat de France »

Dans le cadre de sa nouvelle dynamique d’expositions et son engagement dans l’art contemporain, l’Hôtel des Arts de Toulon, centre d’art du Conseil Général du Var, a passé une commande photographique et vidéo à l’artiste Stéphane Couturier.
Cette exposition est consacrée à l’architecture de la cité emblématique Climat de France réalisée par Fernand Pouillon à Alger.

fernand-pouillon-monumental-architecte,M24788

© telerama

Le photographe

Né en 1957, Stéphane Couturier est exposé pour la première fois en 1994 à la galerie Polaris à Paris, il est alors immédiatement remarqué avec ses clichés relevant de l’Archéologie urbaine (titre de sa première série).
Il s’attache aux développements urbains et aux métamorphoses architecturales.

Dans son travail photographique, Stéphane Couturier questionne la ville sous toutes ses formes. L’oeuvre de Stéphane Couturier fonctionne par séries : Archéologie urbaine axée sur les espaces urbains en mutation, Villes génériques, Landscaping, Melting Point dont la première série réalisée en 2005 est composée d’images numériques, réalisées à l’intérieur des chaînes de montage des Usines Toyota de Valenciennes.
Depuis, d’autres séries ont été réalisées dans le monde : à Chandigarh (Inde) 2006-2007, La Havane 2006-2007, Barcelone 2008, Brasilia 2007-2009, Belfort usine Alstom 2009, entre autre.

La ville qu’il capte est comparable à un organisme vivant, en perpétuelle mutation. Il en saisit des vues photographiques inédites dont les compositions se jouent en pleine frontalité de l’imbrication des perspectives, des lignes et des plans qui les structurent. Ses images rendent sensible l’extrême complexité du monde contemporain, en recomposant un espace entre réalité tangible et réalité virtuelle

L’architecte

Contrairement à son quasi-contemporain Le Corbusier, l’architecte Fernand Pouillon (1912 – 1986) n’est pas enseigné dans les écoles d’architecture. Sans doute parce que le personnage, sulfureux et sans scrupule, avait, de son vivant, un peu trop occupé les pages « people » des gazettes avant de connaître l’infamie des cellules de la Santé…

Pourtant, avec ses immeubles néo-classiques du Vieux-Port ou de la Tourette à Marseille, du Point-du-Jour à Boulogne-Billancourt, et plus encore les cités qu’il a construites en Algérie avant l’indépendance, Fernand Pouillon a toute sa place dans la petite famille de ceux qui ont marqué la construction française au XXe siècle : Hector Guimard et ses maisons Art nouveau, les frères Perret et leur utilisation révolutionnaire du béton (comme au Havre), Robert Mallet-Stevens le pourfendeur de l’ornementalisme (villa Noailles à Hyères), Jean Prouvé, génie du métal et de la maison en kit, et bien-sûr l’incontournable doctrinaire du modernisme, Le Corbusier.

fernand-pouillon-monumental-architecte,M24792 fernand-pouillon-monumental-architecte,M24791

fernand-pouillon-monumental-architecte,M24793

porte d’un immeuble à Marseille© telerama.fr

 

Informations pratiques :

Du 12 juillet au 28 septembre 2014

Hôtel des Arts – Toulon
236 boulevard Général Leclerc
83000 Toulon

Tél : 04 94 91 69 18 – Fax : 04 94 93 54 76

Email : hoteldesarts@cg83.fr

Du mardi au dimanche, de 10h00 à 18h00.

Source : artactuel.com/ image à la Une ©nautisme/lefigaro.fr

Cet article a été rédigé dans la catégorie Sortir.
Si vous le souhaitez, mettez le en favori permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


+ 9 = 17

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>