Peur de l’avion : comment la gérer ?

Inquiète de partir en vacances en avion par peur de l’avion ? Voici quelques conseils pour être capable de gérer son stress !

 

avion 3

© diaporamas.doctissimo.fr

Pourquoi avons-nous peur de l’avion ?

L’homme n’a pas été conçu pour être dans les airs : en avion, l’émotionnel prend le dessus sur le rationnel et peut provoquer plus ou moins d’angoisses : 1 personne sur 5 dit être stressée à l’idée de prendre l’avion … vous voyez, vous n’êtes pas la seule !
Les raisons et les niveaux de peur de l’avion sont divers : certains sont anxieux car ils redoutent l’accident, d’autres sont nerveux car ils ne peuvent pas contrôler l’appareil, enfin une minorité a une réelle phobie de l’avion et ne sent pas capable de voyager dans les airs.
Pour être rassuré, il faut être capable de comprendre comment fonctionne un avion.

Comment vole-t-il ? Vitesse et vent sont les premiers éléments de réponse : à l’image d’un chapeau qui s’envole lorsqu’il y a trop de vent, l’avion s’envole grâce à la vitesse atteinte sur la piste et parce qu’il est face au vent mais comme il a été profilé pour voler, il reste en l’air et ne retombe pas comme une pierre !

Pourquoi ne peut-il pas tomber ? L’air est un fluide, l’avion grâce à sa vitesse (environ 800km/h) « glisse » sur ce fluide. Quant au trou d’air, sachez qu’il n’existe pas ou ne dure qu’une fraction de seconde ! Pour vous rassurer, pensez à un planneur : ce type d’avion « flotte » dans les airs uniquement grâce à la vitesse qu’on lui a donnée.

 

avion2

© eco-malin.com

Pourquoi est-il sensible aux turbulences ?  Sont-elles dangereuses ? Elles arrivent lorsque des courants d’air extérieurs entrent en collision qui créent des frictions secouant l’appareil. Rien de grave pourtant : il faut les comparer aux secousses que vous ressentez lorsque vous roulez sur des pavés, c’est le même niveau de dangerosité !

Comprendre le fonctionnement rationnel d’un avion, c’est avoir l’impression de contrôler un peu plus la situation dans laquelle on se trouve et donc essayer de rationaliser son angoisse. Et c’est déjà un bon début !

Pour en savoir plus, lisez La méthode simple pour prendre l’avion sans avoir peur, d’Allen Carr, aux éditions Pocket Evolution.

 

allen carr© Amazon.fr

 

Des trucs et astuces pour être moins stressée en avion

Pour vous rendre à l’aéroport, voyez large : il vaut mieux s’ennuyer après avoir passé la douane que d’arriver tout stressé ! Ensuite, profitez-en pour vous familiariser avec l’aéroport : flânez dans les boutiques Dutyfree, faites-vous chouchouter dans les salons de relaxation présents dans certains aéroports… Bref, tentez de vous faire plaisir et d’oublier que vous êtes dans un aéroport, le tout est d’arriver sans trop y penser au moment d’embarquer à bord !

Si votre avion a du retard, ne paniquez pas, cela est souvent dû à d’ultimes vérifications pour garantir la sécurité des passagers !

Lorsque vous montez dans l’avion, fuyez les places à l’arrière de l’appareil, c’est là que l’on sent le plus les mouvements de l’appareil et préférez un siège au niveau des ailes de l’avion, plus stable, ou près d’une issue de secours.
Ensuite, avertissez l’équipage de votre peur de l’avion et trouvez un Stewart ou une hôtesse de l’air sympathique à qui vous pourrez poser des questions si un bruit, un craquement vous inquiète pendant le vol.
Pendant le voyage, tranquillisez-vous ! Le but est de ne pas tendre ses muscles, car un blocage physique engendre plus facilement un blocage mental : inspirez et expirez lentement en gonflant le ventre en rythme… ou trouvez un autre moyen de vous relaxer du genre malaxer une boule anti-stress ou écouter de la musique !

 

Enjoying the flight© jyangting.com
Vous pouvez également en discuter avec votre voisin, si celui-ci est sympathique ! Exprimer son angoisse à une autre personne aide à l’oublier !

Pour les vrais phobiques de l’avion : le stage anti-stress d’Air France

Ce stage est non seulement ultra prisé mais aussi très cher (environ 600€), mais cela peut être la solution idéale si vous êtes un vrai phobique de l’avion !
En amont du stage, un questionnaire vous est envoyé afin de déterminer quelles sont les causes de votre phobie. Il est suivi d’un entretien téléphonique avec un psychologue de la compagnie aérienne.
Le jour J, une partie théorique vous est dispensée par une spécialiste du stress aéronautique, un stewart et une hôtesse de l’air ainsi qu’un pilote. Vous y apprendrez que le personnel naviguant est même formé à faire des massages cardiaques et des accouchements, que pour éviter les risques d’intoxication alimentaire, le pilote et le co-pilote ne mangent jamais le même repas… bref, toutes les coulisses d’un vol !

 

avion© pluris.fr
Ensuite, c’est à vous de jouer : direction un simulateur où vous prenez les commandes d’un Airbus A380 au côté d’un commandant de bord et de 2 pilotes ! Orages, incidents techniques, panne d’un réacteur… on vous fait vivre vos pires cauchemars !

Est-ce que cela marche ? 80% des anciens stagiaires ont constaté une évolution de leur peur de l’avion et le prennent désormais avec moins de stress !

Notre conseil : pour optimiser les bénéfices du stage, il est nécessaire de le faire peu de temps avant de prendre un vrai avion ! Qui plus est, l’équipage est informé que vous avez suivi ce stage et redoublera d’attention à votre égard !

Source : marieclaire.fr

 

 

 

Cet article a été rédigé dans la catégorie Maman.
Si vous le souhaitez, mettez le en favori permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


9 + 2 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>